Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 13:01

 
Quand on se penche sur les modèles de tricots disponibles dans les catalogues et sur les sites du Net, il est quasiment impossible de ne pas désirer tenter l’expérience. À la vue de ma mère ou de ma marraine qui se lancent dans des ouvrages souvent spectaculaires, je n’ai qu’une envie : m’y mettre moi aussi. Certes, les pelotes dans le commerce sont chères, et il est souvent beaucoup plus rentable de s’acheter des pulls et autres tricots tout fait. Cependant, si l’on connaît de bonnes adresses de déstockage ou qu’on s’acharne à prospecter pendant les soldes sans idée préconçue, on peut s’en tirer pour un coût de revient raisonnable. Évidemment, il ne faut pas prendre en compte le temps passé, surtout si l’on est débutant !

 

Cela fait quelques années que je m’acharne à tricoter, mais j’ai beaucoup de mal à réaliser quelque chose de concret. D’une part, je me débrouille pour ne jamais tricoter régulièrement, et j’ai la fâcheuse habitude de perdre des mailles ou d’en ajouter où il ne faut pas ! Sans parler des mailles aux jetés faits à l’envers… Impossible de compter le nombre de pulls pour mes enfants jamais terminés, qui forcément finissent par être trop petits !

 


Pourtant, face à mes déboires, j’ai réussi à trouver des façons de biaiser, et je me sens maintenant capable de vous révéler un certain nombre de trucs, malheureusement quasi jamais expliqués dans les livres. Et pourtant, c’est bien ces détails qui sont d’une importance capitale sous peine de baisser les bras au bout de quelques rangs !

 

Tout d’abord, voici quelques points qui me semblent fondamentaux, entre découvertes personnelles et trucs de « pros » :

- Toujours choisir des aiguilles assez longues : vous pouvez ainsi glisser l’aiguille de droite sous l’aisselle. Cela permet de libérer la main droite sans peur, et de pouvoir réaliser ses jetés sans se sentir obligé de maintenir l’aiguille d’une main de fer tout en tirant à mort sur le fil de la pelote (ce qui a pour effet de rendre les mailles si serrées que piquer dedans au rang suivant devient un véritable calvaire !)


- À ce propos, il vaut mieux une tension trop lâche du fil que l’inverse pour les mêmes raisons. Pour maintenir le fil, je n’arrive jamais à l’enrouler autour des doigts comme expliqué dans les livres, alors je préfère former un anneau, sans effort, avec les doigts et y faire coulisser le fil. Je le place au dessus de l’index (doigt qui dirige le jeté) et le fait glisser entre lui et le majeur.


- De même, au montage des mailles – opération toujours source de désagrément pour le rang suivant (appelé premier rang !) – ne pas trop tendre le fil est plus que recommandé. Pour ne pas avoir trop de mal à tricoter ce permier rang, j'ai pris l'habitude de monter mes mailles sur les deux aiguilles en même temps (photo ci-dessous). Ainsi, il me suffit d'enlever l'une d'elles, et de débuter le rang avec des mailles plus lâches !

monter-mailles-tricot

J’en profite pour préciser qu’il faut toujours prendre le brin de la pelote de l’intérieur, afin qu’elle ne se débobine pas dans tous les sens au fur et à mesure du tricot. C’est moins amusant pour le chat, mais tellement plus pratique !


- Travaillez le plus possible au bout des aiguilles (attention de ne pas perdre de maille tout de même !). Cela évite d’avoir à faire de grands gestes, fatiguants à la longue, mais aussi d’étirer trop les mailles et donc de former des trous involontaires. Je vous conseille également de ne jamais étirer les mailles le long de l’aiguille, mais au contraire, de les garder groupées les unes contre les autres au risque même de former une spirale. Ainsi, elles glisseront mieux sur les aiguilles et éviteront de s’étirer inutilement. Si vous avez besoin de les espacer pour regarder l’aspect de l’ouvrage, n’oubliez pas de les rassembler avant de reprendre le travail.


- Pour éviter les trous, essayez autant que possible de toujours terminer votre rang avant de poser l’ouvrage. De plus, prévoyez un assez long moment pour tricoter sans interruption afin de conserver un geste homogène. Lorsque la laine est fine et surtout d’une même couleur, il est facile de repérer les interruptions longues de l’ouvrage, car, malheureusement, on a tendance à serrer davantage à chaque reprise du tricot.


- Il vaut mieux éviter les fils qui ont tendance à se séparer, car ce n’est vraiment pas amusant de piquer en plein dedans à chaque maille ! Pour débuter, il est préférable de choisir une grosse épaisseur de laine : d’une part, on voit mieux ce qu’on fait, d’autre part, on a la satisfaction de voir son ouvrage grandir à grands pas ! Pour éviter tout risque de trou, préférez une laine un peu fantaisie et surtout chinée qui masque bien les défauts. Rien n’est plus rageant que de s’être donné un mal de chien pour un résultat affreux ! J’en profite pour faire remarquer qu’un fil fantaisie n’a pas besoin de points compliqués, en revanche, ceux-ci sont du meilleur effet pour une laine unie. Remarquez, qu’en sus, un point fantaisie masque plus facilement les défauts qu’un jersey !


- En général, l’écharpe est quasiment le premier travail du débutant, mais je trouve que cela se révèle très rapidement INTERMINABLE ! Pensez plutôt à fabriquer de petits carrés de couleurs différentes, voire de points différents. Vous les assemblerez pour en faire une petite pochette, ce qui est ludique et ne demande pas une concentration de longue halène ! J’aime aussi beaucoup faire des bonnets, qui se réalisent sur une base rectangulaire pas très grande, réduite au sommet en tricotant simplement deux mailles ensemble sur l’endroit un rang sur deux juste à la fin. Si cela vous amuse d’essayer, cliquez ici !

Le modèle ci-dessous est mon sujet du Japan LifeStyle 6, en kiosque jusqu'au 5 novembre 2009 ou sur www.japanlifestyle.fr

 


Mais avant cela, je m’en vais vous expliquer comment commencer.

 

MONTER LES MAILLES

Il existe plusieurs manières de faire, voici celle que je trouve la plus facile.

Prenez le fil en laissant de côté une grande longueur. Il n’est pas vraiment facile d’estimer la longueur nécessaire pour monter un nombre de mailles défini, car cela dépend de la grosseur des aiguilles. Si vous n’avez pas envie de vous retrouver obligé de tout recommencer à cause d’un fil trop court : montez cinq ou dix mailles et déroulez-les pour mesurer le fil nécessaire, puis extrapolez-le pour le nombre de mailles demandé.


1 - Sur la main gauche, enroulez le fil de laine au bout coupé autour du pouce de l’arrière vers l’avant comme sur la photo. Passez l’aiguille dans la boucle ainsi formée en glissant le long du pouce sous le brin avant.


2 - Avec la main droite, saisissez le fil de la pelote et faites un jeté autour de l’aiguille. C'est-à-dire : tournez autour de l’arrière vers l’avant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Remarquez que ce geste sera toujours le même pour les jetés réalisés pour faire les mailles du tricot !


3 - Puis, avec le pouce gauche, faites passer la boucle qui l’entoure de l’autre côté de l’aiguille en passant au dessus de sa pointe. Vous avez obtenu votre première maille, une fois le fil tendu légèrement.

Il ne reste plus qu’à recommencer les trois étapes pour faire la maille suivante.


Travaillez souplement sans tirer le fil exagérément : il faut que les mailles coulissent sans peine sur l’aiguille. Vous remarquez que, peu à peu, le brin de laine à l’extrémité coupée diminue. Le bout qui reste, une fois toutes les mailles formées, peut être très utile pour reconnaitre l’endroit de l’envers d’un tricot au motif réversible. Notamment pour bien compter les rangs endroit, ceux-ci débutant toujours par la maille située du côté du fil (à droite donc).

 

 

MAILLE À L’ENDROIT, MAIILLE À L’ENVERS

Les deux mailles de bases, à partir desquelles on peut réaliser toutes sortes de motifs !

Pour bien les différencier, je pense qu’il est important de les expliquer en parallèle.

 


Seules la position du fil de la pelote avant de commencer et la manière avec laquelle l’aiguille sera piquée dans la maille à tricoter puis passe sous l’autre aiguille varient.

1 - Pour la maille à l’endroit, le fil est placé derrière l’aiguille de droite. Celle-ci est alors piquée dans le brin avant de la maille de l’aiguille de gauche de l’avant vers l’arrière en piquant sous l’aiguille gauche.

Pour la maille à l’envers, le fil est placé devant l’aiguille de droite. Celle-ci est alors piquée dans le brin avant de la maille de l’aiguille de gauche de l’arrière vers l’avant en piquant sous l’aiguille gauche.


2 - Puis, il faut réaliser un jeté (enrouler le fil de la pelote autour de l’aiguille droite de l’arrière vers l’avant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre). Ce geste est le même dans les deux cas !


3 – Il ne reste plus qu’à refaire passer l’aiguille droite sous celle de gauche en « capturant » le jeté, puis d’éloigner l’aiguille de droite tout en faisant « tomber » l’ancienne maille de l’aiguille de gauche.

Par la force des choses : l’aiguille passera de l’arrière vers l’avant pour une maille à l’endroit et de l’avant vers l’arrière pour une maille à l’envers.


 

On recommence tout avec la maille suivante, jusqu'au bout du rang :


Pour bien visualiser le mouvement du fil pour le jeté, voici encore les détails de la maille à l'envers :

Sans se compliquer davantage l’esprit, on peut, avec ces deux mailles, réaliser de très nombreux motifs. Le secret pour un tricotage sans trop de difficulté, à mon avis, est de ne pas trop tirer sur le fil lors du jeté. Ce qui n’est en fait pas évident du tout !

Partager cet article

Repost 0
Published by Agrafe - dans Tricot
commenter cet article

commentaires

Céline 16/01/2015 10:06

Whoua !! Super blog !! Mercu bcp pr les conseils. Je viens de commencer a tricoter et j'y vois un peu plus clair maintenant. Merci :-)

MOMO 27/04/2013 11:33


Bonjour,


Vos explications sont très faciles à suivre et vos photos très claires.


Pourriez-vous me préciser : 1 rang = 1 aller retour ou bien 1 aller simple?


Merci à vous et bonne continuation sur votre site.


 

nathalei vergobbi 18/11/2012 00:44


J,aime bcp vos explications sur votre site de tricot,c un plaisir à lire.

Sab 16/01/2012 09:52


Merci, merci mille fois pour ces conseils... Ca fait des mois que j'essaie le tricot, mais à chaque fois je perds mes mailles ou je m'emmêle les aiguilles et je perds patience...


J'ai envie de m'y remettre, allez je réessaye ces prochains jours. Merci encore.

showshoes 02/01/2010 13:34


Merci pour la façon que tu as de nous décomplexer. Enfin, moi. Pour une fois, je n'ai plus l'i^mpression d'etre seul à ne pas finir... !


Agrafe 06/01/2010 21:11


Ah ! Ah ! C'est vrai que parfois il y a de quoi s'arracher les cheveux ! Mais, il suffit de laisser de côté, et puis de le retrouver l'année suivante. Enfin, si on n'est pas un accros de la mode.
C'est comme en politique… Quand une loi ne passe pas, il suffit d'attendre et de la remettre sur le tapis une fois que tout le monde a le dos tourné pour qu'elle passe comme une lettre à la poste,
non ?
Bravo pour ton blog : je suis nulle en politique et autres événements planétaires, mais je pense que si je m'y plonge je ne vais être déçue du voyage… Moi qui préfère m'interroger sur le devenir de
notre galaxie ou bien sur l'évolution des espèces, j'attends tranquilement le jour où nous aurons enfin réussi à nous anéantir… Pourvu que ce ne soit pas trop rapide tout de même, j'ai encore
beaucoup de tricots à terminer avant ;p

Tous mes vœux pour 2010 !!


Tirez La Chevillette...

  • : Agrafe et fanfreluches
  • Agrafe et fanfreluches
  • : Mes doigts fourmillent d’envies créatives à partager (couture, broderie, crochet, déco, bijoux…), je ne sais plus m’arrêter. Venez vous faire contaminer !
  • Contact

Rechercher

Archives

EXPO-VENTE

*********************

Découvrez ma boutique en ligne Âme Camélia sur ALittleMarket.

banniereamecamelia.jpg

*********************

Si vous voulez suivre les making of des créations que je destine à la vente ou mes coups de coeur, venez visiter mon autre miniblog

aylamilly.over-blog.com

*********************

 

... Et La Bobinette Cherra.