Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 12:43

maedupreglableds01

Maintenant que vous avez expérimenté l'un des magnifiques nœuds décoratifs asiatiques que je vous montrais-, pour accompagner un joli pendentif, tentez l'attache réglable pour le positionner à la bonne longueur.

Il s'agit simplement d'une utilisation particulière du nœud boule simple déjà évoqué ici. Il suffit donc de former ce fameux nœud à l'extrémité d'un des brins du collier autour de son doigt, comme ci-dessous.

maedupreglableds02

On passe, ensuite, l'autre brin à travers, mais dans le sens inverse, avant de serrer le nœud bien à l'extrémité.

maedupreglableds03

Les deux bouts coupés sont dirigés chacun de son côté, comme le montre la photo :

maedupreglableds04

Il suffit alors de former un autre nœud boule avec le brin encore libre, tout en emprisonnant son doigt ainsi que l'autre brin en même temps dans l'anneau (cf. ci-dessus).

Une fois le second nœud serré, vous pouvez les faire coulisser en les rapprochant ou en les éloignant !

maedupreglableds05Il ne reste plus qu'à couper l'excédent des brins à ras et d'appliquer un peu de colle par sécurité. Attention, seulement de ne pas coller la boule au brin coulissant si votre tube de colle n'est pas coopératif !

Repost 0
Published by Agrafe - dans Maedup
commenter cet article
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 02:47

maeduptisseds01

Allez, fini de rigoler ! C'est bien beau les petits nœuds chinois pas bien compliqués, mais, parfois, il faut penser à passer à la vitesse supérieure ! Je suis certaine qu'il vous tente bien ce joli motif tissé, ultra classique parmi les nouages asiatiques. En plus, suivant la longueur choisie pour les boucles latérales, on peut obtenir des formes différentes sans effort. Laissez-vous donc tenter !

 

Les maîtres dans l'art du nouage coréen ou chinois sont capables de le former rien qu'avec les doigts. Mais, je l'avoue humblement, je n'ai jamais réussi qu'à me les emberlificoter pour finir par découvrir que le tissage était toujours de travers ! Foin d'orgueil, je préfère humblement utiliser ma bonne vieille planche de carton spéciale macramé et mes épingles à têtes pour me seconder dans ce casse-tête bien chinois ! Non, non, n'ayez pas peur, c'était juste pour rigoler !

 

 

Pour travailler sans se sentir à l'étroit, je vous conseille de prévoir au grand minimum 1 m de cordon de satin pour ce nœud. Évidemment, cela varie aussi en focntion de la grosseur du fil utilisé. Une fois le nœud serré, il restera toujours beaucoup de fil libre. Si vous ne souhaitez pas prendre le risque de couper trop peu de cordon, vous pouvez aussi estimer le fil nécessaire en formant " à la grosse " les boucles les unes au-dessus des autres sans les tisser.


Tout d'abord, il faut plier le fil en deux et positionner le milieu tout en haut à gauche. Je vous explique cela, au cas où vous voudriez utiliser le nœud pour embellir et bloquer un pendentif. Celui-ci sera donc obligatoirement placé à cet endroit.

Avec le brin de droite, formez des méandres comme sur la photo ci-dessous. Bloquez-les avec des épingles.

maeduptisseds02

Pliez ce même brin en deux, et glissez-le à travers les deux boucles de gauche ainsi : dessous, dessus, dessous, dessus.

maeduptisseds03

Bloquez cette nouvelles boucle avec des épingles. Et recommencez de même juste en dessous. 

maeduptisseds04Le début du tissage simple est ainsi achevé. On laisse alors de côté ce brin, pour s'intéresser au second.

Avec le brin de gauche, on passe à l'horizontale au-dessus de  tous les fils.

maeduptisseds05Puis, on rebrousse chemin en passant au-dessous de tous les fils, mis à par celui le plus à droite. Utilisez toujours les épingles pour maintenir facilement la tension du brin.

On repart, une nouvelle fois dans l'autre sens en passant au-dessus de tous les fils. Tout en prenant garde à "contourner" la boucle horizontale préexistante sur la gauche.

maeduptisseds06Enfin, on repasse, à nouveau, de droite à gauche sous tous les fils, mis à part le plus à droite.

 

 

Courage ! Respirez un grand coup ! Il faut s'occuper de la touche finale : le tissage vertical, plus complexe, forcément : il y a une tripotée de fils maintenant !

Piquez une épingle en bas à gauche, et contournez-la avec le brin libre. De bas en haut, passez 1 fois au-dessous, trois fois au-dessus, 1 fois au-dessous et encore trois fois au-dessus des fils rencontrés, sans vous occuper de la boucle tout en haut.

maeduptisseds07

Maintenant, de haut en bas, passez 2 fois au-dessous, 1 fois au-dessus, 3 fois au-dessous, 1 fois au-dessus et 1 fois au-dessous des fils rencontrés.

maeduptisseds08

Arrivé en bas, à l'aide d'une épingle, on contourne (comme vu précédemment) la boucle juste à droite. Puis, on repart de bas en haut, puis de haut en bas, en reproduisant exactement les mêmes séquences !

maeduptisseds09

maeduptisseds10

Miracle, vous voilà enfin rendu !

maeduptisseds11

Délicatement, on enlève les épingles puis on glisse ses doigts dans les boucles latérales, à droite et à gauche (désolée, mais je n'avais pas de troisième main à proximité pour prendre la photo !). Remarquez qu'il y a 4 boucles d'un côté et trois seulement de l'autre…

Une fois bien positionné, tirez en écartant les mains l'une de l'autre pour tendre le tissage.

maeduptisseds12

Et voilà le travail !

maeduptisseds13

Reste plus qu'à s'armer de patience pour raccourcir chaque boucle après l'autre en tirant petit à petit sur les brins libres. Commencez par réduire la boucle du milieu (celle qui était en haut à gauche tout au début ! Là où j'ai laissé une épingle, ici).

maeduptisseds14

maeduptisseds15

En variant les longueurs de boucles, vous pouvez former un papillon ou d'autres motifs.

maeduptisseds16

Au niveau de chaque boucle, on peut également ajouter un nouage supplémentaire. Mais ce sera pour une autre fois, je sens que vous n'avez pas la tête à ça…

Repost 0
Published by Agrafe - dans Maedup
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 12:44

Pour créer de jolies attaches à vêtement, ou se faire une paire de boucles d'oreille minute, découvrez ce joli noeud asiatique, décoratif mais facile à faire !
maedupds05
épinglez votre fil en son milieu sur un bout de carton, puis attrapez les deux brins ainsi créés ensemble.
maedupds06
Formez avec eux une boucle allant de la gauche vers la droite comme sur la photo ci-dessous. Puis, enfilez les extrémités dans celle-ci, de la droite vers la gauche, tout en créant une nouvelle boucle, que vous bloquerez avec une épingle.
maedupds07
Faites-les repasser de la gauche vers la droite. Glissez-les dans la boucle précédente de l'arrière vers l'avant (cf. photo ci-dessus et dessous).
maedupds08
Rabattez les brins sur la gauche et faites-les passer de bas en haut à travers la toute première boucle créée (cf. photo ci-dessus).
maedupds09
Otez les épingles et retournez le noeud, puis faites passer les brins à travers le pli central, réalisé tout au début, avant de les glisser sous le double anneau visualisé sur la photo ci-dessus.
maedupds10
Tirez bien pour serrer le noeud et retournez-le sur l'avant.
maedupds11
Bien fixé, on peut l'utiliser de nombreuses manières. En en réalisant une paire et ajoutant de grosses perles au bout des pendants, j'ai ainsi créé une attache originale pour fermer un petit carnet avec un simple point de colle néoprène... Pensez également à le doubler en utilisant deux cordons de taille et de couleur différentes, c'est encore plus joli !

Repost 0
Published by Agrafe - dans Maedup
commenter cet article
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 16:25

noeudbouledoublebrinds01

 

Pour continuer dans ma série des nœuds asiatiques (c.f. Maedup), vous allez découvrir une nouvelle manière de former un nœud boule. Ici, je vous montrais comment procéder avec un unique fil. Cette fois, il s’agit de le réaliser autour de deux brins en même temps. Comme vous le verrez plus bas, cela permet de fixer un pendentif par exemple, ou de créer un nœud utilisant deux couleurs différentes.

 

Le nouage est suffisamment simple pour se faire avec les mains.

Coincez votre fil entre le majeur et l’annulaire de la main gauche (les gauchers doivent procéder à l’inverse avec la main droite), enroulez-le de l’avant vers l’arrière autour de l’index.

noeudbouledoublebrinds02

Puis, dirigez-le vers la gauche et formez une nouvelle boucle en le ramenant vers la droite : comme sur la photo (attention, mon pouce était juste utile pour maintenir le fil pendant que je prenais la photo, on forme la boucle avec la main droite, évidemment !!).

noeudbouledoublebrinds03

Rabattez cette nouvelle boucle de gauche à droite sur celle entourant l’index, et centrez-les bien comme sur la photo ci-dessus. Là, le pouce est utile pour bien tenir la boucle, même sans photo !

Lâchez l’autre côté du fil en écartant l’annulaire et le majeur, et passez l’extrémité du fil que vous venez d’utiliser au-dessous, avant de la passer au-dessus de la seconde boucle, sous celle qui entoure l’index, et encore au-dessus de la seconde boucle.

noeudbouledoublebrinds04

Tirez pour obtenir le motif de la photo ci-dessus.

Toujours avec cette même extrémité du fil, repartez à nouveau vers la droite en passant sous le brin immobile. Puis, passez sous les deux brins de droite du motif, afin de ressortir dans l’orifice central de celui-ci. Tirez.

noeudbouledoublebrinds05

Avec l’autre extrémité (passive jusqu’à présent), enroulez-la vers la droite et vers le haut.

noeudbouledoublebrinds06

Passez-la au-dessus de la boucle entourant l’index et glissez-la sous les deux brins de gauche, pour la faire ressortir dans le même orifice central du motif que précédemment. Les deux extrémités se dirigent chacune dans une direction opposée.

noeudbouledoublebrinds07

Il ne reste plus qu’à tirer sur les deux brins libres d’un côté, et sur l’index prisonnier de l’autre pour former la petite boule !

noeudbouledoublebrinds08

Pour fixer un pendentif, vous devez passer le fil à travers son attache.

noeudbouledoublebrinds09

Puis, le positionner au milieu du fil et le placer juste sous l’index (posé sur les autres doigts) : l’extrémité sortant par l’arrière du pendentif s’enroule d’arrière vers l’avant autour de l’index (c’est le brin inactif), l’autre extrémité est celle qu’on utilise pour former la boucle à rabattre.

noeudbouledoublebrinds10

Si vous voulez bien positionner la boule toute proche du pendentif, il faut tirer sur les brins de celle-ci au fur et à mesure afin de la rapprocher.

Il est tout à fait possible de former une succession de boules en reproduisant le nouage plusieurs fois de suite. Pour achever le pendentif, vous pouvez faire un nœud, mais si vous préférez le rendre réglable, je vous expliquerai le procédé qui utilise l’autre système de nouage évoqué plus haut tout bientôt !

 

Repost 0
Published by Agrafe - dans Maedup
commenter cet article
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 11:50

  kagomeds01

Avec un retard épouvantable, je vous propose de découvrir un nœud décoratif que j’aime beaucoup. Il ne fait pas partie de ceux que je vous montrais dernièrement, car sa particularité est de ne pas être fixé. Pour éviter qu’il ne se défasse, il faut le coller avec de la colle invisible (type PVA diluée) si vous souhaitez vous en servir pour des bijoux. Pour ma part, je préfère m’en servir pour le coudre en décoration appliquée avec quelques points invisibles sur du tissu. Dans ce dernier cas, vous remarquerez qu’il suffit de couper les extrémités du cordon à la taille voulue et de le coudre en formant la dernière boucle. Utilisez-le, alors, sur son envers pour masquer le raccord. Vous pouvez également, vous en servir pour créer un lien, en formant des nœuds perles à chaque extrémité, comme je vous le montrais ici.

 

Ce nœud chinois peut se réaliser avec autant de boucles qu’on le souhaite. À l’origine, il ne comporte que quatre branches. Pour vous montrer une version moins connue, j’ai choisi celle venue du Japon qu’on nomme kagome double. Il s’agit d’un motif de tressage traditionnel basé sur une étoile à six branches très régulière. Ce motif se retrouve aussi bien dans la vannerie de bambou que dans les broderies sashiko notamment.

 

Pour le réaliser, il faut prévoir un support en carton et des épingles. Avec un cordon de satin type queue de rat, utilisez 80 cm au minimum, pour un nouage confortable.

kagomeds03

 

ÉTAPE 1 :

Positionnez le cordon en étoile à six branches comme sur la photo, à l’aide des épingles.

kagomeds02

Commencez à déplacer branche par branche en tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, en commençant par les extrémités du cordon.

Celles-ci passent au-dessus de la branche contiguë.

kagomeds04

Puis, pour les suivantes, passez à la fois au-dessus de la branche croisée et de la suivante.

kagomeds05

Pour la dernière, il faut passer au-dessus de la branche déjà croisée avant d’entrer dans la boucle formée par la toute première branche croisée (cf. photo).

Une fois le cycle terminé, il faut tirer sur les boucles pour bien serrer le nœud (en ôtant les aiguilles).


kagomeds06

kagomeds07

ÉTAPE 2 :

Maintenant, on recommence la même opération dans le sens des aiguilles d’une montre afin de doubler le motif. Il faut toujours débuter par les extrémités du cordon pour plus de facilité.

kagomeds08kagomeds09kagomeds10

Une fois, les boucles tirées et le nœud serré, retournez-le et tirez sur les petites boucles pour leur donner une forme plus décorative.

kagomeds11kagomeds12

À vous d’imaginer comment l’employer, avant de découvrir d’autres idées dont je dois m’occuper des photos ! Vous pouvez en varier la forme en tirant plus ou moins sur les grandes et les petites boucles.


J’en profite pour vous remercier de vos visites malgré mon absence de ces dernières semaines. Je vais me rattraper et vous expliquer très bientôt la raison de ce long silence… Mille mercis pour vos adorables commentaires que je lis avec beaucoup de plaisir, même si je n’ai pas assez de temps pour y répondre tout de suite !

 

 

Repost 0
Published by Agrafe - dans Maedup
commenter cet article
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 22:55

maedupdsbracelet1Depuis longtemps, mon intention était d’expliquer comment réaliser un certain nombre de nœuds typiquement asiatiques (le maedup — prononcez « médup’ » — est le nom donné à cette discipline en Corée, hanamusubi = nœud-fleur en est la version japonaise, je ne connais pas son nom en chinois d’où elle est originaire…). Pourtant, photographier les différentes étapes sans montrer comment les utiliser au final n’a que peu d’intérêt. Mais voilà, il me faut trouver des idées qui puissent donner envie, et ce n’est pas toujours chose aisée…

Certains d’entre eux sont d’une grande complexité, afin de ne pas vous dégoûter, je vous propose de commencer par des nouages simples.


Ce bracelet se réalise avec deux brins de cordon dont la longueur finale sera fonction de votre tour de poignet et de l’intervalle choisi entre les nœuds. N’ayez pas peur de prévoir très large, pour ne pas être gêné par un fil trop court !

Comme je vous l’expliquais pour le macramé, vous pouvez coller deux épaisseur carton ondulé ensemble avec du ruban adhésif pour fabriquer un support où fixer le bracelet pendant sa confection.


FORMATION DU NŒUD

Le nœud se réalise en pliant un brin en deux. Fixez le milieu à l’aide d’une épingle, et commencez à nouer en suivant les photos.

Avec le brin de droite, passez dessus, puis dessous et encore dessous le brin de gauche.


maedupdsbracelet2

Avec le brin de gauche, passez à droite en remontant trois fois sous les méandres formés par le brin de droite, puis une fois encore au-dessus du dernier.

maedupdsbracelet3

Et enfin, « plongez » le même brin dans le méandre de droite.


Il ne reste plus qu’à tirer sur les brins pour serrer le nœud. Tout en laissant une boucle de 2 cm maximum autour de l’épingle.
maedupdsbracelet4

 

ALISATION DU BRACELET

Renouvelez l’opération et placez le second brin à côté du premier.

maedupdsbracelet5

Réalisez un nœud identique en utilisant une des extrémités de chaque brin.

maedupdsbracelet6

Puis continuez en alternance, comme montré sur la photo en conservant un espacement régulier des nœuds.

maedupdsbracelet7


Continuez jusqu’à obtenir la longueur désirée : il faut que le bracelet terminé soit collé à la peau !

Pour achever le fermoir, confectionnez un nœud boule au bout des quatre brins libres (explications ici). Une fois bien serrés, vous pouvez couper les fils à ras et éventuellement poser un point de colle forte.

maedupdsbracelet9

La fermeture se fait en passant deux boules dans chaque boucle du début (elles doivent passer en forçant un peu, pour plus de sûreté).

 

Le résultat final présente un recto et un verso différents, à vous de choisir votre sens préféré !

maedupdsbracelet8

Repost 0
Published by Agrafe - dans Maedup
commenter cet article
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 06:02

Pour faire une petite animation sur le stand du Japan LifeStyle pendant le Japan Expo, j’ai aidé quelques jeunes filles de passage à réaliser une petite bague simple en souvenir du salon.

Elle se fabrique à partir d’une seule base utilisée pour l’anneau aussi bien que pour la décoration. Sur le même principe que celui expliqué pour faire le bracelet disponible ici, voici comment procéder.

 

Tout d’abord, il faut environ 2 x 60 cm de cordon de satin. Il s’agit d’une longueur bien plus grande que nécessaire pour l’objet terminé, mais elle facilite la création du nœud. Si vous travaillez, comme moi, à partir d’une bobine de cordon, ne le coupez pas, mais commencez la première étape au bord de la bobine, après l’avoir déroulée sur 60 cm. Pour ne pas gâcher de fil, une fois le nœud terminé, il faudra simplement tirer peu à peu sur le fil en suivant le sens du nœud pour positionner ce dernier au plus près de l’extrémité coupée.

 

NŒUD BOULE À 5 TORSADES

Comme pour celui à 4 torsades, il se présente sous forme d’anneau, de perle s’il est serré au maximum, ou d’une « fleur » s’il est serré à plat.

On commence toujours par faire un anneau.

 

Étape 1 :

Enroulez en commençant de bas en haut le fil autour de l’index gauche en plaçant le fil « fixe » (le plus proche de la bobine, ou l’une des deux extrémités si le fil est coupé) entre l’index et le pouce.

Faites un second tour, mais cette fois, il doit être croisé par-dessus la première boucle (cela forme un X).

 

Étape 2 :

Passez la boucle de droite au dessus de la boucle de gauche pour former un nouveau croisement. Passez le fil libre de gauche à droite dans la boucle maintenant placée à droite. Tirez.

 

Étape 3 :

En faisant légèrement tourner l’anneau autour du doigt, passez le fil libre de droite à gauche dans la boucle de gauche juste après le croisement déjà existant des fils. Tirez.

 

Étape 4 :

Passez, à nouveau, la boucle de droite au dessus de la boucle de gauche pour former un croisement. Passez le fil libre de gauche à droite dans la boucle maintenant placée à droite. Tirez.

 

Vous avez terminé un anneau simple.

 

DOUBLER (TRIPLER…) LE NŒUD

Étape 5 :

Retirez le doigt de l’anneau pour placer côte à côté les deux fils coupés. (Cela permet également de bien vérifier que l’on ne s’est pas trompé.)

 

Étape 6 :

Commencez à doubler en suivant le chemin parcouru par le brin de gauche (celui de l’étape 5 fixé directement à la bobine). Il faut que le brin ajouté soit toujours placé à sa droite. Attention également au moment où le premier tour sera terminé, car il faut alors passer sous deux brins à la fois : ce passage est source d’erreur.

 

Étape 7 :

Une fois les deux tours terminés (toutes les torsades doivent être doubles !), on vérifie que l’anneau correspond bien à la taille du doigt destiné à porter la bague. Auquel cas on serre ou desserre le nœud. Pour tripler, on reprend à 6, etc.

Si vous utilisez une bobine, vous pouvez commencer à tirer sur le fil de l’extrémité coupée, en le faisant coulisser peu à peu en suivant le parcours du nœud (attention de ne pas déplacer les positions des brins doubles l’un par rapport à l’autre). Ne laissez qu’environ 3 cm de longueur qui dépasse.

Coupez le bout inutile à environ 3 cm de l’anneau.

 

Remarque : Si vous utilisez un cordon de cuir par exemple, il suffit de couper à 0,5 cm de chaque côté pour obtenir un joli anneau. C’est en m’arrêtant à cette étape que j’avais fabriqué mon attache de foulard à l’époque où j’étais une Jeannette.

 

FABRICATION DE LA FLEUR

Étape 8 :

Avec l’autre cordon de 60 cm, recommencez tout depuis l’étape 1, jusqu’à l’étape 6.

Puis, aplatissez l’anneau.

 

Étape 9 :

Pour resserrer la fleur, il faut tirer peu à peu sur le fil en serrant davantage à l’intérieur. Une fois le trou central résorbé et le motif bien régulier, repassez le bout d’un des côtés dans l’orifice et coupez l’excédent des fils pour qu’ils ne dépassent pas de la fleur.

 


PRÉPARER L’ANNEAU POUR LA BAGUE

Étape 10 :

Tissez les deux bouts coupés, perpendiculairement à la bague, sous les torsades de l’anneau pour les bloquer. C’est à cet endroit que sera collée la « fleur ».

Étape 11 :

Collez l’anneau et la « fleur » ensemble avec de la colle supportant les torsions. Pour maintenir les deux parties, vous pouvez utiliser une petite pince de bricolage. Une fois sèche, coupez les fils de l’anneau qui dépassent.

 

Pensez à ajouter des perles cousues ou à travailler avec plusieurs cordons de couleurs ensemble pour obtenir de jolies variantes !

Repost 0
Published by Agrafe - dans Maedup
commenter cet article
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 20:47

L
e prochain Japan LifeStyle sera disponible avant sa sortie kiosque sur le salon dédié au Japon version manga et J-pop : le Japan Expo parisien (du 2 au 5 juillet). Ma page création mêle kumihimo et nœuds chinois pour se fabriquer un bracelet coloré pour l'été.
Comme à chaque fois, je vais profiter du blog pour présenter d'autres réalisations !
Je vous propose un bracelet un peu volumineux qui se porte haut sur le bras, afin de l'empêcher de tourner.
Tout d'abord, il faut réaliser une corde de kumihimo en utilisant le modèle expliqué ici. N'oubliez pas, en débutant, de faire une boucle pour le fermoir avec le crayon ! La longueur simple des fils doit être de 1,30 m au minimum.

Une fois la longueur de corde fabriquée, on la noue en suivant les explications suivantes mais en utilisant deux ou trois doigts comme support.

CONFECTION D'UN NŒUD BOULE SIMPLE
1. À une extrémité, enroulez la corde 2 fois autour de votre index gauche (pour les droitiers) de la gauche vers la droite.
2. Croisez la boucle de droite au dessus de la gauche.
3. Tirez légèrement sur la boucle maintenant placée à droite, glissez le fil libre dedans de gauche à droite et tirez-le jusqu'au bout.
4. Glissez le fil libre dans la boucle de gauche, de droite à gauche, juste après le croisement des deux boucles. Tirez.
5. Croisez à nouveau les boucles comme à l'étape 2.
6. Tirez sur la boucle maintenant placée à droite, glissez le fil libre dedans de gauche à droite et tirez-le jusqu'au bout.

Vous avez terminé un tour complet. À cette étape vous pouvez, en serrant les fils au maximum et toujours dans le même sens, obtenir une boule simple. Si vous laissez un orifice, vous obtenez une perle chinoise.

CONFECTION D'UN NŒUD BOULE DOUBLE (TRIPLE...)
1. Enlevez votre doigt de l'anneau pour bien positionner les deux fils libres
l'un à côté de l'autre sans qu'aucun autre fil ne les sépare. (C'est l'occasion de bien vérifier que vous ne vous êtes pas trompé !)
2. En prenant toujours le même brin que précédemment, doublez la torsade en suivant le même chemin. Attention à toujours placer le nouveau fil à droite de l'ancien. (C'est donc l'autre fil libre qu'il faut suivre.) Attention, à bien repérer le moment où il faudra passer sous deux brins au lieu d'un !

Une fois le tour terminé, vous pouvez recommencer pour tripler...

On peut utiliser ce nœuds de plusieurs manières : en anneau, en boule ou perle, une fois les fils biens serrés, ainsi qu'à plat. Il faut alors
davantage serrer les fils d'un côté que de l'autre. Pour obtenir un motif parfait à la fin, il faut simplement repasser le fil du côté serré dans l'orifice central obtenu.

C'est ce dernier choix qu'on utilise pour le bracelet. Une fois le motif terminé, il faut faire coulisser le n
œud le long du kumihimo afin de le centrer. Attention à bien veiller à ce que la taille corresponde au bras. Si la corde s'avère trop longue, il faut la détisser doucement.

Il ne reste plus qu'à réaliser la ligature du kumihimo en enroulant le brin le plus long trois fois autour de la corde, puis en le repassant sous lui-même dans le sens inverse,

avant de confectionner un nœud boule en anneau avec un cordon de satin d'environ 60 cm pour l'accoler à la ligature. Bien serré, il constituera l'autre partie du fermoir. Cette longueur est bien sûr bien trop longue, mais elle est nécessaire pour ne pas avoir trop de difficulté à confectionner le
nœud. Pour ne pas gâcher de cordon, utilisez le fil non coupé et encore fixé à sa bobine : vous n'aurez plus qu'à le déplacer au bout de l'extrémité coupée, pendant l'étape du rétrécissement en boule.

Pour coller les fils vous pouvez utiliser de la néoprène pour travailler rapidement, mais c'est une colle qui fait des "fils" et n'est pas très facile d'utilisation. Vous pouvez aussi opter pour une colle à prise plus lente mais spécial tissu, qui ne bouge pas même avec la torsion du bracelet.
Une fois bien sèche, vous pouvez couper les fils qui dépassent.

 

Afin de compléter le motif du nœud, vous pouvez tresser un cordon simple d’une couleur contrastée le long des torsades. Pour faciliter son passage, penser à utiliser un crochet.

 

Dans mon prochain post, je vous expliquerai comment faire un nœud boule à cinq croisements !

Repost 0
Published by Agrafe - dans Maedup
commenter cet article

Tirez La Chevillette...

  • : Agrafe et fanfreluches
  • Agrafe et fanfreluches
  • : Mes doigts fourmillent d’envies créatives à partager (couture, broderie, crochet, déco, bijoux…), je ne sais plus m’arrêter. Venez vous faire contaminer !
  • Contact

Rechercher

Archives

EXPO-VENTE

*********************

Découvrez ma boutique en ligne Âme Camélia sur ALittleMarket.

banniereamecamelia.jpg

*********************

Si vous voulez suivre les making of des créations que je destine à la vente ou mes coups de coeur, venez visiter mon autre miniblog

aylamilly.over-blog.com

*********************

 

... Et La Bobinette Cherra.