Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 17:10

crochetpointboule01

 

Pour aider Nathalie (si j'ai bien compris sa demande), voici quelques photos décrivant comment réaliser un point formant une petite boule en crochet. Il se crochette en regroupant plusieurs brides ou autres points du même genre. Pour un effet plus renflé, il est souhaitable de multiplier le nombre de brides (5 par exemple).

Afin de ne pas trop compliquer la tâche, je me suis contentée de 3 brides dans mon exemple.

 

Le procédé est simple :il suffit juste de s'interrompre lors de la formation des brides, juste avant la dernière étape. Avant de l'exécuter sur toutes les brides en même temps au moment de finaliser le point.

 

Ainsi, vous commencez votre première bride (pour plus de détail sur la formation d'une bride voir ici) : 2 jetés sur le crochet, on pique dans la maille voulue du rang précédent, on fait un 3e jeté que l'on passe à travers cette maille. Puis, on fait un 4e jeté que l'on passe à travers les deux 1res mailles du crochet : il reste 2 mailles sur celui-ci.

crochetpointboule02

 

Puis, on recommence à faire une 2e bride dans la même maille du rang précédent (photo ci-dessous).

crochetpointboule03Et, enfin, avec une 3e : on obtient 4 mailles sur le crochet (photo ci-dessous).

crochetpointboule04

Pour les assembler, on fait un ultime jeté que l'on passe à travers toutes les mailles du crochet (photo ci-dessus).

Afin de bloquer le point, il est conseillé de faire ensuite une maille en l'air/chaînette (cf. ici).

 

Dans l'exemple en photo tout en haut, j'ai alternéles rangs de "boules". Pour cela, j'ai fait trois mailles en l'air entre chaque boule de 3 brides. Et c'est dans ces petits arceaux que j'ai piqué les brides du rang suivant.

Je trouve que l'effet est vraiment sympa, surtout quand on change de couleur à chaque rang. Je précise que dans mon exemple, j'ai travaillé en rond, si bien que les boules étaient toujours en recto… Je ne sais pas si l'effet est le même en rang recto-verso, car je n'ai pas eu l'occasion d'essayer.

 

Bises à tous ! Et  mille mercis pour vos gentils commentaires ! Le temps me manque (ça devient une habitude infernale !), si bien que je n'arrive même pas à vous répondre tout de suite, ni à faire le tour des blogs aussi souvent que j'aimerais… Arrrrrrrrgl !!

 

Repost 0
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 00:39

jacquardcrochetds08Changer de couleur au crochet rang par rang est une tache aisée. On peut ainsi créer de superbes motifs graphiques. Mais réaliser un dessin comme pour le jacquard au tricot est bien plus complexe, surtout lorsqu'on mélange les couleurs.

Pour tenter une petite expérience qui me turlupinait depuis longtemps, j'ai décidé de réfléchir au crochetage d'une fleur… Mon défi était qu'elle reste réversible ! Pour ne pas trop compliquer les choses, je me suis contentée de deux couleurs seulement, mais je pense qu'avec trois, il ne devrait pas y avoir plus de difficulté à masquer les fils. Au-delà, je ne saurais le dire…
jacquardcrochetds01
Pour commencer, je me suis lancée dans un rond tout simple, auquel j'ai commencé à ajouter la seconde couleur comme pour un travail classique…

J'ai, bien entendu, pris l'extrémité libre du fil rouge dans le rang pour ne pas avoir à le rentrer à la fin du travail (c'est ma grande flemme !).


Le nombre de mailles de départ est celui du nombre de pétales souhaités.

Ici 6 !

1er rang : Couleur 1 : 6 mailles serrées (ms) dans un cercle magique (Cf. ma rubrique "point de crochet" pour les diverses mailles). 1 maille coulée (mc) pour fermer.

2e rang : 2 ms dans chaque ms = 12 ms (pour chaque rang de ms : 1re ms est une maille en l'air - ml, ou 2 ml pour 1re demi-bride). 1 mc pour fermer.

3e rang : *2 ms dans la 1re ms, puis 1 ms dans la suivante* : répétez * à * jusqu'au bout du rang = 18 ms. 1 mc pour fermer.

4e rang :  Couleur 2 : *2 ms dans la 1re ms, puis 1 ms dans les 2 ms suivantes* : répétez * à * jusqu'au bout du rang = 24 ms. 1 mc pour fermer.

 

jacquardcrochetds02C'est le moment de débuter le jacquard à proprement parler.

5e rang : * en coul 2 : 2 ms dans la 1re ms, 1 ms dans les 2 ms suiv., puis en coul 1 : 2 ms dans la ms suiv. * : répétez * à * jusqu'au bout du rang = 36 ms. en coul 1 : 1 mc pour fermer.


Au rang du changement de couleur, on place le fil brun (coul 1) de manière à ce qu'il soit prisonnier des ms à réaliser en fil rouge. Puis au niveau de la maille brune, c'est au tour du fil rouge de prendre cette place.
jacquardcrochetds03
Pour la maille suivante, le brun retourne dans sa prison, etc.
jacquardcrochetds04
Remarquez sur la photo ci-dessous, que les deux fils avancent en parallèle. L'un prenant la place de l'autre au moment de son intervention !
jacquardcrochetds05
On continue jusqu'au bout du rang, en terminant par la maille coulée réalisée avec le fil coul 1 ! Le résultat en recto et verso :
jacquardcrochetds06
Il ne reste plus qu'à continuer de la même manière. Dans mon exemple, je suis passée en demi-brides (d-b) :
jacquardcrochetds07
 6e rang : * en coul 2 : 2 d-b dans la 1re ms, 1 d-b dans les 3 d-b suiv, puis en coul 1 : 2 d-b dans les 2 ms suiv. *, répétez * à * jusqu'au bout du rang = 54 d-b. en coul 1 : 1 mc pour fermer.


jacquardcrochetds09.jpg
7e rang : * en coul 2 : 2 d-b dans la 1re d-b, 1 d-b dans les 4 d-b suiv, puis en coul 1 : 2 d-b dans la d-b suiv. et 1 d-b dans les 3 d-b suiv. *, répétez * à * jusqu'au bout du rang = 66 d-b. en coul 1 : 1 mc pour fermer.

jacquardcrochetds10.jpg
8e rang : * en coul 2 : 2 d-b dans la 1re d-b, 1 d-b dans les 5 d-b suiv, puis en coul 1 : 2 d-b dans la d-b suiv. et 1 d-b dans les 4 d-b suiv. *, répétez * à * jusqu'au bout du rang = 78 d-b. en coul 1 : 1 mc pour fermer.

 

Au rang suivant, on commence la diminution de pétales.

9e rang : * en coul 1 : 1 d-b dans la 1re d-b, en coul 2 : 1 d-b dans les 5 d-b suiv., en coul 1 : 1 d-b dans les 3 d-b suiv., 2 d-b dans la d-b suiv. et 1 d-b dans les 3 d-b suiv.*, répétez de * à * jusqu'au bout du rang = 84 d-b. En coul 1 : 1 mc pour fermer.

10e rang : * en coul 1 : 1 d-b dans les 2 1re d-b, en coul 2 : 1 d-b dans les 3 d-b suiv., en coul 1 : 1 d-b dans les 4 d-b suiv., 2 d-b dans la d-b suiv. et 1 d-b dans les 4 d-b suiv.*, répétez de * à * jusqu'au bout du rang = 90 d-b. En coul 1 : 1 mc pour fermer.

11e rang : * en coul 1 : 1 d-b dans les 3 1re d-b, en coul 2 : 1 d-b dans la d-b suiv., en coul 1 : 1 d-b dans les 5 d-b suiv., 2 d-b dans la d-b suiv. et 1 d-b dans les 5 d-b suiv.*, répétez de * à * jusqu'au bout du rang = 96 d-b. En coul 1 : 1 mc pour fermer.

 

Le motif est terminé, vous pouvez maintenant continuer par un dernier rang du colori 1 en augmentant 6 fois toutes les 16 d-b, etc.

 

Pour mieux vous rendre compte, voici un schéma. Je n'ai pas bien réussi à indiquer les doubles demi-brides : mais cela prend déjà tellement de temps à faire, que j'en ai les yeux qui se croisent… Vous voudrez bien m'en excuser !

 

Je vous souhaite un bon crochetage !

jacquardds1.jpg


Repost 0
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 23:17



C’est GigiS et son FreeForm Crochet qui m’ont fait découvrir la beauté du point de poste version crochet, le bullion de son petit nom anglais. Armée des explications en images de Bidouillette, je me suis attelée à la tâche… Mais, force était de constater que ma laine ne voulait vraiment rien savoir : impossible de passer tous les jetés du crochet sans les faire un par un !

Cela me rappelait la difficulté que l’on rencontre en maedup pour passer les cordons à tresser dans une perle. Les Coréens ont un outil très pratique qui est un crochet qui se referme à volonté. Voilà d’où m’est venue l’idée de me fabriquer un crochet similaire avec les moyens du bord…


Trop heureuse du résultat, je ne peux m’empêcher de vous faire part de ma technique peu orthodoxe.

Une fois ma rondelle classique de crochet servant de base, j’ai débuté le tour par les 3 mailles en l’air réglementaires, puis je me suis armée de deux crochets mis têtes bêches.


C’est autour d’eux que j’ai réalisé le nombre de jetés (enroulements) nécessaires.

Puis, j’ai bien positionné le crochet utile la fente vers le bas, pour piquer dans la maille suivante, faire un jeté et le ramener à travers celle-ci.


L’opération délicate est maintenant de la faire passer à travers tous les jetés du crochet.

Pour cela, il faut placer la fente du crochet vers le haut, soulever l’autre crochet (celui qui est à l’envers) en le propulsant vers l’arrière, tout en tirant le crochet utile dans le sens opposé en le faisant coulisser le long de l’autre (regardez les flèches sur les photos ci-dessus).


Miracle, tous les jetés passent sans problème. Vous pouvez tirer un peu sur le fil de la pelote pour gagner du mou et faciliter encore la tâche. Remarquez que la première maille du crochet est restée bien sagement à sa place !

Il ne reste plus qu’à terminer le bullion, en faisant un dernier jeté passé à travers les deux mailles du crochet.


Puis de recommencer avec la maille suivante !


C’est magique, je vous dis !!


Maintenant, ça m’amuse tellement que j’en fais même des cocardes en intercalant des rondelles de bullions entre des rondelles de mailles serrées de couleur différente…

Repost 0
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 23:25


Voilà pas mal de temps que j’ai laissé de côté mes petites explications pour faire du crochet. Afin de pouvoir partager mes essais de napperons, fleurs et autres formes à base circulaire complexes, il fallait que je vous en explique la base.

J’avais déjà évoqué le travail en rond ici, mais il s’agissait de spirale simple. De la même manière, les explications de ce nouveau sujet débutent par le fameux cercle magique que je trouve idéal pour éviter les trous imprévus. Toutefois, la plupart du temps les schéma que vous rencontrerez débuteront par une chaîne de mailles en l'air (ml) refermée par 1 maille coulée (mc). S’il n’est pas prévu dans le motif final d’obtenir un orifice central, je vous conseille vivement de préférer débuter par le cercle magique au résultat bien moins aléatoire !


Dans la spirale, il n’était pas nécessaire de refermer le cercle par 1 mc, au contraire, ici, il faut parfaitement fermer chaque tour avec cette maille.

En général, on la réalise en piquant le crochet sous les deux brins de la maille cible du début du tour, mais parfois, il suffit simplement de piquer dans l’arceau créé par cette maille cible (entre 2 brides – b – par exemple). Pour vous permettre de comprendre quelle option choisir, j’ai prévu les deux situations dans mon exemple. Cela n’est, en effet, jamais indiqué dans les explications d’un modèle.


Autre point important, pas toujours précisé sur les schémas, le premier point d’un tour permettant de monter à l’étage suivant, est constitué de ml figurant la première maille (1 ml pour 1 ms, 2 ml pour une demi-bride – d-b -, 3 ml pour 1 b, 4 ml pour une double bride – db…).

 

Après ces fastidieuses explications, voici comment réaliser le napperon/fleur ci-dessous :


Place maintenant au pas-à-pas !


Premier Tour : cercle magique de 8 mailles serrées (ms).

Fermez par 1 maille coulée (mc).

 

 


Deuxième tour : 2 ms dans chaque ms = 16 ms au total.

Lorsqu’on débute la première ms est donc une simple ml !

Fermez par 1 mc dans la première ms (donc la ml ci-dessus !).


Troisième tour : 3 ml pour monter (= 1re bride – b) + 4 ml pour former la couronne (donc 7 ml en tout).


Sautez une m du tour précédent, et faites une b dans la suivante (donc la 3e m).


Recommencez de même jusqu’à la fin du tour.


Puis refermez-le avec une mc : il faut alors piquer le crochet au bon endroit c’est-à-dire entre la 3e et la 4e ml du début du rang ! Sous les deux brins de cette 3e ml.

On obtient une petite roue à 8 rayons.

 


Quatrième tour : Pour former des éventails de brides !

Pour monter : 3 ml figurant la première b, puis 4 autres b piquées dans la même m.


2 ml pour former un petit arceau utile pour le tour suivant.

Puis 5 b dans la b suivante du tour précédent. Et enfin 2 ml.


On recommence cette dernière séquence jusqu’au bout du tour.


Avant de refermer par la mc. ICI, il n’est pas nécessaire de piquer exactement sous les deux brins, vous pouvez simplement piquer le crochet dans l’arceau formé par les 3 ml du début et la 1re b contiguë !

 


Cinquième tour : À ce niveau, il faut se déplacer pour atteindre le bon endroit pour débuter le tour. Pour cela, on utilise les mc ! On les réalise petit à petit dans les m suivantes jusqu’à la bonne m. Dans cet exemple, une seule mc est nécessaire pour atteindre la 3e b du tour précédent. Nottez qu’on pique toujours avant celle-ci (les deux brins de tête se situant avant son pied pour rester dans son prolongement).


Ce tour forme de petits arceaux sur lesquels viendront se fixer des sortes de pétales.

Ces anneaux sont constitués de 4 ml fixées aux bons endroits par 1 ms. Les attaches se font successivement dans l’arceau de 2 ml du tour précédent, puis dans la 3e b de l’éventail suivant.

On débute toujours par 1 ml supplémentaire correspondant à la première ms. On ferme le tour par une mc dans cette première ml.

 


Sixième tour : Pour bien se positionner, il faut se déplacer à l’intérieur de l’anneau suivant, en réalisant une mc piquée dans celui-ci.

L’enchaînement ici est de 1 demi-bride (d-b), 1 bride (b), 1 double bride (db), 1 b et 1 d-b. Pour que ce pétale soit esthétique, on pique le crochet dans l’arceau des 4 ml, pas sous les  2 brins des mailles comme d’habitude.

Pour le premier pétale on va donc remplacer la première d-b par les 2 ml correspondantes !


Pour fermer le tour, la mc sera faites entre ces 2 ml et la b suivante ou bien dans la première mc, selon votre préférence.


Il ne reste plus, alors qu’à faire une dernière ml pour arrêter en tirant le fil, puis en le coupant.


Si vous utilisez la rosace telle quelle (en dessous de verre, en mini napperon ou en appliqué par exemple), rentrez le fil. Si vous préférez l’assembler en guirlande ou en nappe avec ses jumelles, utilisez le fil pour les coudre ensemble. Lorsque j’en aurais fait suffisamment, je vous montrerais un exemple possible.


Voilà vous savez tout pour crocheter des multitudes d’étoiles de Noël à fixer dans le sapin. Je vous conseille d’ailleurs d’aller faire un petit tour chez Bidouillette, elle saura vous faire rêver ! Tout autant que GigiS et ses nombreux schémas à expérimenter !

 

Repost 0
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 10:32

Voici quelques années, sur un stand de Phildar, j’ai découvert un outil parfait pour les fainéantes comme moi. Il s’agit de la fourche, que l’on trouve désormais facilement. On l’utilise en faisant des mailles serrées au crochet, et en tournant l’outil sur lui-même pour créer des boucles lâches en enroulant la laine sur ses montants verticaux.


 

Lorsque l’on utilise plusieurs fils différents ensemble, en préférant les plus poilus ou les plus fantaisie, il est rapide de se confectionner une écharpe boa-minute. Si l’on choisit des fils lamés, soyeux et brillants, elle peut devenir un accessoire original pour sortir en soirée.

 

Voici comment procéder :

 

Tout d’abord formez un nœud coulant autour de votre crochet (comme pour débuter une chaînette).


Positionnez votre crochet au dessus de la fourche.

Puis, faites tourner le fil de la pelote autour du montant de droite (celui de gauche pour les gauchers et ainsi de suite) de l’avant vers l’arrière.

Faites un jeté et passez le fil à travers le nœud coulant, pour obtenir la première maille du crochet, ainsi qu’une première boucle autour du montant droit de la fourche.

Faites tourner votre fourche de droite à gauche : la boucle se retrouve à gauche et le fil de la pelote tourne autour de l’autre montant de la fourche.



Piquez le crochet dans la boucle de gauche (de bas en haut). Faites un jeté et passez le fil à travers la boucle. Vous obtenez deux mailles sur le crochet. Refaites un jeté et passez le fil à travers les mailles du crochet. Vous obtenez une nouvelle grande boucle sur la fourche au tour du montant de droite. Vous avez réalisé une première maille serrée (ms).

 

 

Redressez votre crochet verticalement, puis retournez la fourche de droite à gauche en tournant vers vous (gauche à droite pour les gauchers).


Puis recommencez l’étape précédente :

Piquez le crochet dans la boucle précédente (elle se trouve maintenant à gauche), et faites un jeté. Passez le fil à travers la boucle : vous obtenez deux mailles sur le crochet. Refaites un jeté et passez le fil à travers les deux boucles du crochet. Vous avez réalisé une deuxième ms.

 

Redressez à nouveau le crochet et recommencez l’opération autant de fois que vous le désirez. 

 

Lorsque la fourche est « pleine », il suffit de décrocher la barrette du bas, de faire tomber les boucles, et de la remettre en place pour continuer l’écharpe.

Pour arrêter l’ouvrage, faites deux mailles en l’air (ml), étirez la boucle et coupez le fil.

 


La fourche permet aussi de réaliser de très jolies dentelles, dont je vous parlerai une prochaine fois.

Repost 0
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 14:12

J’ai remarqué que les ouvrages sur le crochet ne s’appesantissaient jamais sur les techniques de changement de couleur, ce qui est pourtant une des bases les plus indispensables. Intuitivement, on les devine, mais il existe de petits trucs qui facilitent la vie !

 

Pour changer de couleurs au crochet en rangs recto verso simples il suffit tout simplement, au moment où l’on « monte au rang supérieur » avec les mailles en l’air (ml) cf. ici, d’attraper le brin de la nouvelle couleur en faisant son premier jeté, tout en laissant de côté le brin de la pelote de la première couleur.

 

 

Étant une fainéante, j’ai horreur d’être obligée de rentrer mes fils, une fois l’ouvrage achevé. Je vais vous expliquer comment éviter cette tâche pénible !

 

Très souvent, les modèles en crochet préfèrent changer de couleur tous les 2 rangs. Cela permet de n’avoir qu’à alterner les fils sur le côté droit du travail. Cependant, il est tout à fait possible de changer à chaque rang. C’est là, également, qu’intervient la technique dont je parle plus haut, et que voici :

 

Mon exemple concerne la demi-bride (d-br.), mais il s’applique à tous les autres points de crochet plus complexes.

Lorsqu’on débute le nouveau rang avec la première ml, on fait un jeté avec la couleur 2 que l’on passe dans la maille du cochet. Pour la d-br., il faut 2 ml. (Photo du haut.)

 

Puis, on fait le deuxième jeté et l’on pique dans la maille suivante pour réaliser la première d-br., en gardant au dessus de la maille, donc, du crochet, et alignés avec l’ouvrage, à la fois le brin relié à la pelote de couleur 1 ET le brin coupé de la couleur 2. (Photo du bas.)

On réalise, ensuite, sa d-br. comme d’habitude avec le brin de la pelote 2, en faisant en sorte que les 2 brins décrits ci-dessus soient « emprisonnés » entre le fil de la pelote 2 et le sommet des mailles du rang précédent. C’est-à-dire, qu’il faut faire son second jeté en passant le crochet AU-DESSUS des brins, avant de passer le fil à travers la maille du crochet.

 

On continue l’opération jusqu’à atteindre l’extrémité du brin coupé de la couleur 2.

● Si l’on doit travailler longtemps avec cette couleur, il faut couper, au même, endroit, le fil de la pelote de couleur 1.

 

● Si l’on doit reprendre la première couleur à la fin du rang, il suffit de continuer à l’emprisonner jusqu’au bout. (Ici en mailles serrées, ms.)


D’inverser les fils au rang suivant. (Toujours en ms sur la photo.)


Et de poursuivre ainsi jusqu’à la fin de l’ouvrage.

 

On coupe alors le fil « emprisonné » juste au bord et l’on étire la maille du fil du crochet avant de le couper à son tour. Il ne reste plus qu’à rentrer ce dernier fil et celui du début du travail : ce qui est bien moins fastidieux !

 

 

Ce procédé permet également de changer de couleur au cours d'un même rang pour réaliser des motifs complexes, comme pour le tricot avec le jacquard.


Vous trouverez ci-dessous le comparatif du changement de couleur rang par rang pour les points basiques du crochet. (Pour comparaison : les deux premiers rangs sont réalisés dans la même couleur.)

J'ai utilisé un crochet trop gros pour l'épaisseur de la laine, les points sont ici trop lâches.

 

Repost 0
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 22:20

Le quatrième point du crochet est la double bride (dbbr.), symbolisée par un T barré de 2 traits superposés.

 

À partir de la chaînette de mailles en l’air (ml) expliquée ici,  il faut faire deux jetés (= saisir le fil de la pelote), et piquer le crochet dans la sixième maille à partir du crochet (ml n° 1 = celle autour du crochet, ml n° 2 = celle qui est accrochée à la ml n° 1, ml n° 3 = celle qui est accrochée à la ml n° 2, etc.). Pour réaliser un ouvrage, il faut donc toujours prévoir 4 ml en plus.

On obtient 4 mailles sur le crochet.

 


Puis on réalise un deuxième jeté que l’on passe à travers la ml n° 6, pour obtenir encore 4 mailles sur le crochet.


On réalise alors un troisième jeté, que l’on passe à travers les 2 premières mailles du crochet. On obtient 3 mailles sur le crochet.


Puis, un quatrième jeté, que l’on passe à travers les 2 premières mailles du crochet. On obtient 2 mailles sur le crochet.

 

Vient ensuite un cinquième jeté, que l’on passe à travers les 2 mailles du crochet.


Voilà la première double bride.

Pour continuer, il suffit de faire un double jeté et de piquer le crochet dans la maille suivante (donc ml n° 7), et de recommencer les étapes ci-dessus, jusqu’à la fin du rang / de la chaînette.

 

SECOND RANG

Pour poursuivre l’ouvrage, il faut le retourner. L’enchaînement des mailles se fait comme au tricot, en rang recto puis verso.

 

Pour « monter » d’un rang à l’autre, on débute toujours par une ou plusieurs mailles en l’air (ml). Pour la double bride, il en faut 4, pour une triple, 5 etc.

Donc, réalisez 4 ml.

Puis, faites double jeté et piquez le crochet dans la 1re double bride du rang précédent (au pied des 4 ml). Attention à bien le passer à travers les 2 brins de cette maille. (On peut choisir de ne passer que dans le brin avant pour obtenir un motif différent à chaque rang.)

Faites votre dbbr. comme précédemment, et continuez ainsi de suite jusqu’à la fin du rang. Puis de votre ouvrage.

 

POUR ARRÊTER LE TRAVAIL, il suffit de faire une dernière ml, de l’étirer sur une longueur suffisante, et de couper le fil.

 


 

LE PRINCIPE SE DÉCLINE D’UNE MANIÈRE IDENTIQUE POUR LES AUTRES BRIDES MULTIPLES.

Pour la triple bride, il faut donc ajouter 5 ml à la chaînette de base, faire 3 jetés sur le crochet et piquer dans la 7e maille.

Une fois la 4e maille placée sur le crochet, il ne reste plus qu’à écouler les mailles 2 par 2 avec un nouveau jeté à chaque fois, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’une.

Les brides multiples sont symbolisées par un T barré d’autant de traits parallèles que de jetés demandés.

Repost 0
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 18:41
Le quatrième point du crochet est la bride (br.), symbolisée par un T barré.

 

À partir de la chaînette de mailles en l’air (ml) expliquée ici,  il faut faire un jeté (= saisir le fil de la pelote), et piquer le crochet dans la cinquième maille à partir du crochet (ml n° 1 = celle autour du crochet, ml n° 2 = celle qui est accrochée à la ml n° 1, ml n° 3 = celle qui est accrochée à la ml n° 2, etc.).

Pour réaliser un ouvrage, il faut donc toujours prévoir 3 ml en plus.

On obtient 3 mailles sur le crochet.

Puis on réalise un deuxième jeté que l’on passe à travers la ml n° 5, pour obtenir 3 mailles sur le crochet.


On réalise alors un troisième jeté, que l’on passe à travers les 2 premières mailles du crochet. On obtient 2 mailles sur le crochet.


Puis un quatrième jeté, que l’on passe à travers les 2 mailles du crochet.



Voilà la première bride.

Pour continuer, il suffit de faire un jeté et de piquer le crochet dans la maille suivante (donc ml n° 6), et de recommencer les étapes ci-dessus, jusqu’à la fin du rang / de la chaînette.




SECOND RANG

Pour poursuivre l’ouvrage, il faut le retourner. L’enchaînement des mailles se fait comme au tricot, en rang recto puis verso.

 

Pour « monter » d’un rang à l’autre, on débute toujours par une ou plusieurs mailles en l'air (ml). Pour la bride, il en faut 3.

Donc, réalisez 3 ml.

Puis, faites un jeté et piquez le crochet dans la 1re bride du rang précédent (au pied des 3 ml). Attention à bien le passer à travers les 2 brins de cette maille. (On peut choisir de ne passer que dans le brin avant pour obtenir un motif différent à chaque rang.)



Faites votre br. comme précédemment, et continuez ainsi de suite jusqu’à la fin du rang. Puis de votre ouvrage.





 

POUR ARRÊTER LE TRAVAIL, il suffit de faire une dernière ml, de l’étirer sur une longueur suffisante, et de couper le fil.
Repost 0
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 17:53
Le troisième point du crochet est la demi-bride (d-br.), symbolisée par T.

 

À partir de la chaînette de mailles en l’air (ml) expliquée ici,  il faut faire un jeté (= saisir le fil de la pelote), et piquer le crochet dans la quatrième maille à partir du crochet (ml n° 1 = celle autour du crochet, ml n° 2 = celle qui est accrochée à la ml n° 1, ml n° 3 = celle qui est accrochée à la ml n° 2, etc.).

Pour réaliser un ouvrage, il faut donc toujours prévoir 2 ml en plus.

On obtient 3 mailles sur le crochet :


Puis on réalise un deuxième jeté que l’on passe à travers la ml n° 4, pour obtenir 3 mailles sur le crochet :




On réalise alors un troisième jeté, que l’on passe à travers les 3 mailles du crochet.
Voilà la première demi-bride :




Pour continuer, il suffit de faire un jeté et de piquer le crochet dans la maille suivante (donc ml n° 5), et de recommencer les étapes ci-dessus, jusqu’à la fin du rang / de la chaînette.



SECOND RANG

Pour poursuivre l’ouvrage, il faut le retourner. L’enchaînement des mailles se fait comme au tricot, en rang recto puis verso.

 

Pour « monter » d’un rang à l’autre, on débute toujours par une ou plusieurs mailles en l'air (ml). Pour la maille serrée, il n’en faut qu’une, pour la demi-bride ce sera 2, etc.

Donc, réalisez 2 ml.





Puis, faites un jeté et piquez le crochet dans la 1re demi-bride du rang précédent (au pied des 2 ml). Attention à bien le passer à travers les 2 brins de cette maille. (On peut choisir de ne passer que dans le brin avant pour obtenir un motif différent à chaque rang.)

Faites votre d-br. comme précédemment, et continuez ainsi de suite jusqu’à la fin du rang. Puis de votre ouvrage.







POUR ARRÊTER LE TRAVAIL, il suffit de faire une dernière ml, de l’étirer sur une longueur suffisante, et de couper le fil.
Repost 0
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 21:39


Lorsqu’on ouvre un livre de modèles au crochet, le travail en rond est généralement expliqué à partir d’une chaînette refermée en cercle par une maille coulée. Je ne suis peut-être pas douée, mais je n’arrive quasiment jamais, avec cette méthode, à ne pas me retrouver avec un trou disgracieux au centre du rond ! C’est la raison pour laquelle je préfère utiliser un « cercle magique ».

 

En voici le principe en images :

 

Tout d’abord, il faut enrouler le fil de laine autour de son index, en croisant le fil attaché à la pelote au dessus du bout coupé.

 

Glissez, ensuite, le crochet dans la boucle autour du doigt au dessus de l’intersection des deux fils, puis réalisez un jeté (saisissez le fil de la pelote), et passez le fil à travers la boucle : on obtient une première maille qu’on ne compte pas.

 

À partir de celle-ci, faites une maille en l'air (ml, symbolisée par o) qui compte comme première maille du rang circulaire.

Pour cela, faites un jeté et passez le fil à travers la maille du crochet.

Pour un travail en mailles serrées (ms, symbolisée par x) comme dans l’exemple ci-dessus, une seule ml suffit. Si vous devez faire des brides, par exemple, il en faudra 3, et ainsi de suite. Cette opération, est nécessaire à chaque rang lorsque vous ne travaillez pas en spirale, afin de « monter » au rang supérieur.

 

Si vous travaillez en ms, voici comment réaliser la deuxième maille du premier rang circulaire :

Piquez le crochet dans la boucle au tour du doigt en passant également sous le bout de fil coupé. Faites un jeté, et passez le fil sous la boucle et le fil coupé. Vous obtenez deux mailles sur le crochet. Faites un nouveau jeté et passez le fil à travers les deux mailles du crochet.

Voilà la première ms.

Il faut renouveler cette étape autant de fois que le modèle choisi le demande.

 

Pour refermer le cercle, il suffit d’ôter son doigt de la boucle, et de tirer sur le fil coupé, jusqu’à ce que l’orifice soit refermé.

 

À cette étape, deux choix s’offrent à vous pour poursuivre l’ouvrage :

- Si votre ouvrage demande des rangs circulaires parfaits, il faut refermer le rond avec une maille coulée (mc, symbolisée par ●), en piquant dans la première maille du premier rang. C’est le cas des napperons en dentelle ou des ouvrages avec des changements de couleurs circulaires, par exemple. Pour débuter le rang suivant, il faut, dans ce cas, réaliser une ou plusieurs ml, correspondant à la première maille de ce nouvel étage, comme expliqué plus haut.

 

- Si cela n’a pas d’importance, il est plus simple de travailler en spirale. Il suffit alors de poursuivre son rang en piquant le crochet dans les deux brins de la première maille du rang précédent. Avec cette méthode le raccord est invisible. Il existe donc une astuce pour ne pas perdre le compte des mailles.

Pour ce faire, au moment de réaliser la première maille du rang suivant, il faut intercaler un petit fil contrastant, qu’il suffit d’enlever à la fin du travail en tirant dessus. On peut le déplacer au fur et à mesure de l’avancement du travail.

 

 

Le travail en rond permet de nombreuses variations, mais il faut savoir que, contrairement à l'enchaînement classique, il présente un recto et un verso différents. Toutefois, si l'on choisit de travailler en demi-cercle, à nouveau, il faut retourner l'ouvrage à chaque nouveau rang, comme pour l'écharpe de la photo suivante, utilisant des motifs en coquille.


Repost 0

Tirez La Chevillette...

  • : Agrafe et fanfreluches
  • Agrafe et fanfreluches
  • : Mes doigts fourmillent d’envies créatives à partager (couture, broderie, crochet, déco, bijoux…), je ne sais plus m’arrêter. Venez vous faire contaminer !
  • Contact

Rechercher

Archives

EXPO-VENTE

*********************

Découvrez ma boutique en ligne Âme Camélia sur ALittleMarket.

banniereamecamelia.jpg

*********************

Si vous voulez suivre les making of des créations que je destine à la vente ou mes coups de coeur, venez visiter mon autre miniblog

aylamilly.over-blog.com

*********************

 

... Et La Bobinette Cherra.