Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 12:21


Si, comme moi, vous avez acheté le disque de mousse, appelé mobidai, d’EFCO pour confectionner vos kumihimo (l’équivalent transportable d’un marudai traditionnel), et que vous ne comprenez pas l’allemand, je vous propose une petite démonstration en images. On peut trouver le métier sur le site www.opitec.fr Suivez le guide !

 

Les « patrons » en carton circulaires sont disponibles dans les petits livres TOPP sur le kumihimo, mais dès que l’on comprend comment s’enchaînent les fils, ainsi que le principe de tissage, il est très facile de faire des expérimentations en changeant une couleur ici ou là.

Je ne possède qu’un livre concernant les cordes rondes intitulé Schmuckstücke, qui propose des idées avec 4 (maru yotsu), 8 (yatsu kongo) et 16 (kongo jûroku) fils. On y trouve aussi un modèle hybride permettant d’assembler de fines cordes pour former des boucles, mais je n’ai pas été convaincue par le résultat…

kumihimobijoux1g.jpgDepuis, il a été traduit en français (c'est le rose foncé), et les suivants viendront certainement. J'attendrai donc pour me les offrir.

 

Pour utiliser le mobidai, je vais reprendre le modèle à 8 fils, car il montre bien le principe général et fait intervenir des brins doubles ainsi que des brins simples.

Les fils sont des cordons de satin synthétiques, mais on peut utiliser tous les fils que l’on souhaite, même les laines poilues, pour obtenir des effets amusants.

Pour assembler le métier, fixez le disque-patron avec le centre en plastique sur le mobidai. Il faut que le demi-point violet barré d’un trait noir soit aligné avec le trait noir du disque de mousse.

 

 

 

Il faut ensuite couper 1 longueur dans la couleur turquoise, 1 longueur dans la couleur blanche, et 2 doubles longueurs dans la couleur verte.

 

Nouez ensemble, à leur extrémité, les fils simples. Comme sur la photo, fixez-les autour des fils verts pliés en leur milieu.

Pour faire un bracelet, vous pouvez former une boucle au début en entourant un crayon avec l’un des fils verts, en prenant bien soin de tirer cette boucle au milieu de l’anneau formé par les fils turquoise et blanc. Positionnez le nœud de sorte à ce qu’il soit pris dans le tissage, et devienne invisible. (les photos ci-dessous concernent d'autres modèles, mais illustrent bien le principe !)


Passez les fils dans l’orifice du mobidai.

Puis positionnez-les comme sur la photo.

 


Ce sont les fils numéroté 1a, 2a etc. qui se déplacent de la position a à la position b, dans l’ordre des numéros. Les autres sont fixes.

 

Une fois la série achevée, il ne reste plus qu’à faire tourner le disque de carton dans le sens inverse des aiguilles d’une montre pour que les numéros a se placent sous les fils suivants (ceux juste à gauche des emplacements précédents des fils déplacés donc ! Vous suivez toujours ?!)

Pour s’en souvenir, il suffit de se référer à la petite spirale orange, portant le numéro de l’étape suivante.

 

Ma petite astuce perso pour éviter d’emmêler les fils au fur et à mesure consiste à se fabriquer des tama en cartons à encoches pour bobiner les longs fils. Ce n’est pas très esthétique, mais, croyez-moi, ça facilite terriblement la tâche !!

 

 

 

 

 

 

 

 


Très vite, vous n’aurez plus le courage de faire bouger le disque, et les croisements se feront sans y prêter attention. (La photo ci-dessous présente un autre motif avec 8 fils également.)

 

Pour terminer le kumihimo, j’ai l’habitude de nouer les fils deux par deux en attendant de déterminer leur devenir.

Vous pouvez aussi bien les laisser ainsi en appliquant une bonne dose de colle, avant de les couper à ras. Cela est bien suffisant si vous utilisez des coupelles métalliques à bijou que vous collez aux deux extrémités.

 

Comme je pratique un peu les nœuds asiatiques, j’aime bien associer la boucle fermoir (expliquée plus haut avec le crayon), avec un nœud boule.

Pour cela je fais une ligature en enroulant l’un des fils autour des autres et en le refaisant passer en arrière sous lui-même tout en serrant fortement.


Je fais l’anneau du nœud boule (je l’expliquerai dans un post indépendant), et j’y passe les fils dépassant de la ligature. Puis, je resserre l’anneau en tirant sur les boucles peu à peu. Je colle le tout, et j’ôte tous les fils superflus ! Comme cela, pas besoin d’apprêts, on reste totalement coordonné !

 


À bientôt, pour découvrir les divers effets obtenus avec le yatsu kongo, lorsqu’on change les couleurs des fils ! 8 choix, que de possibilités. Imaginez ce qui peut se passer avec 16 (jûroku) ! À vous d’ouvrir la porte à l’expérimentation…

 

Si vous recherchez des cordons vous pourrez trouver des bobines de 50 m à 8,50 euros avec un choix de couleur un peu plus étendu que chez Opitec ici. D'autres de 10 m sont vendues 1,50 euros dans les magasins Truffaut. Le site Jeu de maille vend également les divers livres TOPP.



Partager cet article

Repost 0
Published by Agrafe - dans Japon
commenter cet article

commentaires

romans-fantastiques 04/01/2012 18:56


Hello !


J'ai commencé le Kumihimo juste après Noël et j'adore. Mais comme j'habite en Suisse, je ne  peux pas me procurer les livres (trop nul), je n'ai que le kit de démarage. Tes explications sont
très clairs. ^^


Je tiens un blog de littérature, n'hésite pas à passer. 

kris alias tatapois 01/12/2010 19:06



cette technique   est interessante , et ton tuto a l'air bien expliqué... il faudra que j'ai le courage de me lancer pour le tester , mais je trouve que ca ouvre pas mal de portes pour
mes anses de sacs


merci pour le travail de patience pour nous expliquer...



Agrafe 01/12/2010 20:56



Oui, j'ai d'ailleurs profité d'offres chez Truffaut pour acheter des cordons de nombreuses couleurs pour en confectionner à l'avenir… Un jour, je ferai de nouveaux essais pour indiquer
l'enchaînement des couleurs sur le blog, un jour… Bonne soirée !



Michou 02/07/2009 09:13

Ah je ne connaissais pas du tout, merci pour cette découverte très tentante.

Michou

Gégée 30/06/2009 20:18

un petit coucou de retour de mes congés ! bisous

eguchi 27/06/2009 12:37

Villa Marrakesh! tu m'invites à titre gracieux?
J'irai faire des démonstrations de nihonga et Fanfreluche de mobidai... Allez tous à Marrakesh!! (j'espère qu'il y a une piscine et un spa..)

Tirez La Chevillette...

  • : Agrafe et fanfreluches
  • Agrafe et fanfreluches
  • : Mes doigts fourmillent d’envies créatives à partager (couture, broderie, crochet, déco, bijoux…), je ne sais plus m’arrêter. Venez vous faire contaminer !
  • Contact

Rechercher

Archives

EXPO-VENTE

*********************

Découvrez ma boutique en ligne Âme Camélia sur ALittleMarket.

banniereamecamelia.jpg

*********************

Si vous voulez suivre les making of des créations que je destine à la vente ou mes coups de coeur, venez visiter mon autre miniblog

aylamilly.over-blog.com

*********************

 

... Et La Bobinette Cherra.