Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 21:53
Alors que le temps des mariages, baptêmes et Fête des Mères commence à poindre, l’occasion d’imaginer de splendides écrins pour emballer dragées et présents chargés d’amour se fait trop belle. Pour que le contenant soit aussi émoustillant que le contenu, je vous propose de sortir équerre, compas, tampons et rubans pour confectionner des merveilles de carton



On trouve dans le commerce toute sorte de gabarit pour découper ses propres boîtes, mais ils sont rarement de la taille souhaitée. C’est la raison pour laquelle, vous allez créer un pochoir en accord parfait avec vos besoins.

Tout d’abord, il faut un morceau de carton.

Reine de la récup’, je collectionne les vieilles boîtes de céréales (merci mes Agrafons !), fort utiles pour le patchwork et les pochoirs qui ne demandent pas d’utiliser de peinture.
Le problème est que ce carton d’emballage peut s’avérer un peu petit, j’expliquerai donc comment éviter les inconvénients que cela entraîne. Si vous avez les moyens d’acheter un grand carton, la tâche sera évidemment facilitée.


Dans ce premier post, la boîte sera une étoile hexagonale. À partir des explications, il sera donc facile de décliner le modèle en démultipliant le nombre de sommets pour obtenir carré, pentagone, octogone et ainsi de suite. Que ceux qui ne parviennent pas à extrapoler le principe se rassurent, je compte bien expliquer ces autres figures au fur et à mesure des posts.
Sachez, toutefois, que le prochain sujet sera consacré à un gabarit différent permettant de réaliser, à partir d’un seul pochoir, des boîtes en losange et en triangle. Mais ceci est une autre histoire…


TRAÇAGE DU GABARIT

Au milieu du carton, tracez, avec un compas, un cercle correspondant au diamètre final de votre boîte. En piquant la pointe du compas sur le contour du cercle, et sans changer la distance entre les deux branches du compas (le rayon du cercle), reportez celle-ci, au fur et à mesure tout au long du cercle.
Vous obtenez six points.

En piquant la pointe du compas en l’un de ces points (A), tracez un arc de cercle vers l’extérieur du cercle principal. Puis piquez sur le point suivant (B), et faites de même pour préciser l’intersection de ces deux arc de cercle (C). Piquez  sur ce nouveau point et dessinez l’arc de cercle reliant les points A et B (il se situe à l’intérieur du cercle principal).

Si, comme dans mon exemple, le support en carton est trop petit, collez avec du ruban adhésif une feuille en dessous pour prolonger la surface de travail. Dessinez-y les points C.

Renouvelez cette opération pour les six côtés de l’étoile.


DÉCOUPAGE DU GABARIT

À l’aide d’un exacto et d’un plan de découpe, évidez les « ogives », tout en veillant bien à ne pas suivre scrupuleusement le tracé au niveau des sommets de l’étoile pour conserver des pattes d’attaches du pochoir.


DÉCOUPAGE DE LA BOÎTE
Pour faire une boîte complète, il faut découper deux éléments identiques à partir du pochoir.

Tracez le pourtour du cercle sur du papier cartonné avec un crayon à papier (le critérium est plus précis).



Sans bouger le pochoir, marquez les côtés de l’étoile à l’aide d’un plioir. Pour ma part, j’utilise le poinçon destiné à percer le papier avant de poser des œillets ou des attaches parisiennes pour faire du scrapbooking. Pour ne pas percer ou érafler le papier, il faut le tenir quasiment couché sur le papier (un angle de 30 ° environ), et repasser soigneusement plusieurs fois au même endroit.



DÉCORATION DE LA BOÎTE :
Utiliser les tampons de silicone


Il est tout à fait possible d’employer du carton déjà décoré.
Cette boîte sera le prétexte d’expliquer à ceux qui n’en connaissent pas l’existence l’utilisation des tampons de silicone bien moins onéreux que ceux de caoutchouc collé sur du bois. De plus, leur support transparent permet de bien voir où appliquer le motif.

On les trouve sous forme de planches de motifs détachables. On les colle ensuite (plus ou moins autocollants, ils tiennent en général d’une manière électrostatique) sur une plaque de plexiglas destiné à cet usage. Toujours à l’affût de la moindre économie, j’ai opté pour le plus grand support, afin de pouvoir y déposer tous les motifs que je me suis procurés. Celui-ci possède une gravure en croix permettant de bien positionner le motifs, ce qui est surtout utile si le tampon est un mot.


Pour éviter de trop tacher le support et d’encrer en excès le tampon, il faut toujours poser le tampon à l’envers, et appliquer la mousse pleine d’encre sur les ciselures, par petites touches, et non l’inverse.

Retournez le tampon et appliquez-le sur le cercle découpé d’un geste doux mais précis. Puis appuyez sans trembler (bien à plat) pour bien marquer les motifs sur le papier. Renouvelez l’opération autant de fois que désiré suivant l’inspiration des formes et des couleurs.

Vous pouvez placer vos tampons à cheval sur le papier pour obtenir un dessin partiel. Dans ce cas, pensez à protéger votre table avec un plastique facile à laver.

Vous pouvez laver vos tampons à l’eau savonneuse ou utiliser des lingettes nettoyantes À L’EAU pour bébé. Il existe aussi des tapis très pratiques avec une moquette imbibée d’eau savonneuse, et une sèche, sur lesquelles on frotte ses tampons en alternance.
Mon conseil est d’aller faire les yeux doux au vendeur du rayon moquette de votre magasin d’outillage pour qu’il vous donne deux échantillons à poils longs et raides. Vraiment, vous ne savez pas si la rouge ou la bordeaux convient le mieux à votre si jolie chambre !!
De plus, plutôt que de vous ruiner en liquide de lavage polluant, gardez un vieux vaporisateur en plastique, et remplissez-le d’une solution d’eau chaude et de savon de Marseille. Une fois le tapis de lavage encrassé passez-le à l’eau claire et le tour et joué. Vous aurez conservé quelques euros pour compléter votre collection de tampons, car fabriquer son propre motif n’est pas forcément aisé. Il existe bien les bonnes vieilles pommes de terre, ou les plaques de lino, m’enfin…

PLIAGE ET FERMETURE

Il ne reste plus qu’à plier les côtés de vos étoiles en suivant les marques du plioir délicatement.

De glisser votre cadeau dans un nid de papier de soie, avant de refermer le couvercle.


À moins que vous n’ayez choisi un carton très épais, vous découvrirez vite que poser un ruban tient du parcours du combattant. Voici donc une ultime astuce. Avant d’enrubanner, maintenez la boîte fermée pas quelques bouts de ruban de masquage de peintre, que vous ôterez une fois l’opération achevée !

Les mordues de scrapbooking n’auront aucun mal à décliner le modèle en écrins à trésor, avec moult embellissements de cartons, tissus, fleurs et que sais-je encore…

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à couvrir tout le monde de présents !

Partager cet article

Repost 0
Published by Agrafe - dans Scrapbooking
commenter cet article

commentaires

hortensia1951 27/02/2010 06:13


Superbe explications,merci.....


hamanour 08/05/2009 13:47

C'est génial !Personnalisé ces petites boites pour faire des petits cadeaux. Merci pour les explications ;)

Sandrine 21/04/2009 09:59

Merci pour toutes ces explications. Je les garde de coté... Bizzzzzz.

saelens 21/04/2009 08:36

Comme toujours sur ce blog,Excellente idée qui de plus est très bien expliquée. Je devrais y parvenir.
Brigitte

Tirez La Chevillette...

  • : Agrafe et fanfreluches
  • Agrafe et fanfreluches
  • : Mes doigts fourmillent d’envies créatives à partager (couture, broderie, crochet, déco, bijoux…), je ne sais plus m’arrêter. Venez vous faire contaminer !
  • Contact

Rechercher

Archives

EXPO-VENTE

*********************

Découvrez ma boutique en ligne Âme Camélia sur ALittleMarket.

banniereamecamelia.jpg

*********************

Si vous voulez suivre les making of des créations que je destine à la vente ou mes coups de coeur, venez visiter mon autre miniblog

aylamilly.over-blog.com

*********************

 

... Et La Bobinette Cherra.