Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 21:53

Pour aborder le macramé d’une manière sympathique, je vous propose de réaliser un petit porte-monnaie qui utilise les trois nœuds de base : nœud tête d’alouette, demi-clé et nœud plat (carré). (Cliquez sur les noms pour avoir l’explication en image).

 

Tout d’abord, il faut réaliser un « métier » en assemblant quatre couches de carton ondulé de 12,5 cm de largeur. Cette distance correspond à l’ouverture du porte-monnaie. (Dans mon exemple, j’ai choisi 8 cm pour l’autre côté, mais rien ne vous empêche d’aller jusqu’à 20 cm, pour pouvoir le réutiliser pour confectionner une longue pochette par la suite.)

 

Les fils de coton sont souvent assez chers dans le commerce, c’est pourquoi je préfère me fournir en cordeaux de maçon dans les magasins de bricolage. Ils ont une couleur écrue et existent en différents diamètres de corde.

J’ai choisi, ici, du 2 mm.

 

PREMIÈRE ÉTAPE

Tout d’abord, il faut réaliser le fil porteur, en enroulant le cordeau autour du métier. On le fixe ensuite avec un double nœud. Il ne faut pas trop serrer pour pouvoir glisser les fils de travail sans difficulté. Pour qu’il reste droit, on le pique sur le haut du métier avec des épingles

 

Découpez 56 brins de cordeau de 64 cm.

 

Puis fixez-les sur le fil porteur avec des nœuds en tête d’alouette. Pour cela, pliez-les en deux et passez la boucle formée sous le fil porteur du haut vers le bas, puis glissez les extrémités coupées dans la boucle.

Pour masquer les bouts coupés du fil porteur, il faut toujours commencer son premier nœud tout à côté du double nœud en « emprisonnant » le fil porteur et ses bouts. Et cela, de part et d’autre de celui-ci, avant de continuer tout le long du fil porteur.



DEUXIÈME ÉTAPE

L’étape suivante consiste en la confection d’une baguette qui fait tout le pourtour du porte-monnaie. Elle est destinée à rigidifier son ouverture, tout en empêchant les nœuds en tête d’alouette de glisser sur le fil porteur.

Pour faire cette baguette, on ajoute un fil conducteur. Comme pour le fil porteur, il est noué par un double nœud, juste en dessous de ce premier, autour des fils de travail. Il est donc préférable de placer les nœuds des deux fils horizontaux l’un au dessus de l’autre et sur le côté du porte-monnaie, pour qu’ils soient moins visibles.

Pour faire cette baguette, il faut enchaîner les demi-clés avec les fils de travail au fur et à mesure (toujours en commençant à côté du double nœud).

 



TROISIÈME ÉTAPE

À partir du double nœud, regroupez les fils de travail par groupes de 8, afin de former les motifs en croix. Ils sont numérotés de 1 à 8 de la gauche vers la droite.

 

1 ● Prenez le fil n°1 et placez le au dessus des fils de travail en diagonale vers la droite : il devient fil conducteur. Autour de lui, faites une baguette de demi-clés avec les fils 2, 3 et 4.

 

2 ● Prenez le fil n°8 et placez le au dessus des fils en diagonale vers la gauche : il devient fil conducteur. Autour de lui, faites une baguette de demi-clés avec les fils 7, 6 et 5.

 


3 ● À cette étape, vous avez deux possibilités. Ce choix détermine quelle barre de la croix passe au dessus de l’autre. Vous pouvez donc toujours les réaliser dans le même sens, ou, comme sur mon exemple, les alterner.

- Soit vous continuez vos demi-clés autour du fil n° 8 avec les fils 1, 4, 3 et 2. Il faut ensuite reprendre le fil n° 1 et faire des demi-clés autour avec les fils 5, 6 et 7, en continuant vers la droite.


- Soit vous continuez autour du fil n°1, avec les fils 8, 5, 6 et 7. Puis, vous reprenez le fil n°8 et travaillez avec les fils 4, 3 et 2 en diagonale vers la gauche.

 

 

Renouvelez, l’opération sur chaque groupe de 8 fils.

Pour que les motifs soient solidaires les uns des autres, il existe une astuce simple.

Après avoir formé le début en v de la deuxième croix, pensez à glisser le fil n°2 dans la boucle formée par le fil n°7 de la précédente croix, avant de le fixer avec sa demi-clé sur le fil porteur n°8 de la nouvelle croix. Là encore, faites attention à choisir de croiser ces fils dans un sens bien défini (toujours de haut en bas, ou bien de façon alternée).


 

QUATRIÈME ÉTAPE

Maintenez ensemble les huit brins des croix centrales des deux faces du porte-monnaie par un nœud lâche. Et travaillez avec les fils des douze autres croix.

En séparant les fils quatre par quatre (groupe à cheval sur deux croix, et groupe centré sur la croix), réalisez des nœuds plats.


Attention encore au sens des nœuds. Sur une face, choisissez ceux de gauche du motif central dans un sens et ceux de droite dans l’autre.


Sur la « rangée » suivante faites des nœuds plats alternés. Pour la troisième rangée, faites de même, sauf pour les derniers nœuds plats (proches du motif central).


CINQUIÈME ÉTAPE

Avec les fils centraux. Reprenez les fils conducteurs de la croix et prolongez la baguette des deux côtés jusqu’à rejoindre la ligne formée par la dernière rangée de nœuds plats. À ce moment, changez la direction des fils conducteurs pour qu’ils soient parallèles au fil porteur. Continuez les baguettes de demi-clés jusqu’à ce qu’elles se rejoignent sur les côtés de l’ouvrage.


Assemblez-les avec un double nœud et repassez le fil du haut dans le trou juste au dessus.

 

Vous pouvez choisir de laisser les fils du motif central libres, tout comme tous les autres, en les empêchant de s’effilocher grâce à un nœud à leur extrémité. Ou bien, préférer cerner l’ouvrage, en utilisant l’un des fils extérieurs du motif central comme fil conducteur pour poursuivre la barrette horizontale. Comme sur la photo.

 

 

Pour concevoir un objet en macramé, il est toujours difficile d’estimer la longueur des fils nécessaires. Emportée par mes idées, je me retrouve toujours bloquée par un fil trop court. Nœuds plus ou moins serrés, motifs plus ou moins économe en fil, tout concoure à me freiner. Je me retrouve donc souvent avec des franges pas très régulières. Dans ce cas, je les effiloche et les égalise d’un bon coup de ciseaux.


Ainsi, contrairement aux photos, votre porte-monnaie peut posséder des franges plus marquées. Pour une plus grande marge de sécurité, ou si vous souhaitez une pochette plus grande en prolongeant le motif général, rien ne vous empêche de couper les brins encore plus longs !

 

Vous pouvez maintenant le doubler à votre convenance et y ajouter fermeture éclair ou simple bouton.

Je n’oublie pas les débutantes, qui auront droit à des explications en image de cette étape, mais dans un prochain post consacré à la couture. J’y montrerai comment coudre une pochette de la bonne taille, sur laquelle il suffira de coudre la barrette stabilisante du haut avec de petits points avec un fil écru pour assembler le tout.

 


Si vous préférez les objets précieux et anciens, plutôt que le style ethnique, pensez à le réaliser en coton noir avec une doublure de velours violet foncé ou en soie sauvage, sans oublier de prévoir de longues franges sur les quelles vous glisserez de belles perles aux extrémités.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Agrafe - dans Macramé
commenter cet article

commentaires

Pascale 02/01/2015 16:47

Bonjour
je suis une nostalgique du macramé et j'aimerai bien que cette technique revienne un peu plus dans le monde du créatif
cela dit la mode étant un éternel recommencement ...
pourquoi pas tôt ou tard ...
Dans tous les cas, très joli ce petit porte-monnaie

danyl 08/05/2013 07:40


Une technique que je n'ai encore jamais pratiquée, merci pour ce tuto, on peut faire de bien jolies choses en macramé, une découverte pour moi.

bchahra 28/10/2011 17:28



je trouve votre réalisation trés réussis moi meme je fait du macramé



Agrafe 07/11/2011 14:26



C'est vrai ? Moi aussi j'adore cette technique, mais je n'ai pas eu le temps de terminer un sac entamé depuis des lustres pour en faire un tuto : c'est super joli, mais c'est assez long tout de
même. Il faudrait que je me contente de faire de petites pièces pour les partager, car c'est une technique plutôt rare de nos jours, ce qui est dommage… Bonne semaine !



DcommeDom 11/10/2009 11:31


Je trouve cette bordure magnifique. J'ai un peu regardé les explications mais ça semble hors de ma portée pour l'instant. J'ai même fait des tests mais mon fil de coton est un peu trop mou et je
cafouille avec les droite/gauche dessus/dessous.
Dommage, tes pages ne s'impriment pas entièrement, je voulais m'y remettre plus tard, pas forcément devant l'écran.


Agrafe 12/10/2009 15:09


Si tu as du mal à imprimer mes explications, copie le texte dans Word. Copie ensuite toutes les images sur ton ordinateur (elles ne sont pas protégées), et importe-les dans le fichier word. Tu peux
alors les redimentionner à la taille qui te convient. Ensuite tu peux imprimer le tout…
Pour le macramé, il faut juste prendre son temps au début… On cafouille, il faut défaire, puis on finit par prendre le coup de main. Ça demande un peu de concentration. Mais, j'ai commencé avec un
modèle qui n'utilise pas trop de nœuds différents.
Courage, je suis certaine que tu vas faire des merveilles !!


Tirez La Chevillette...

  • : Agrafe et fanfreluches
  • Agrafe et fanfreluches
  • : Mes doigts fourmillent d’envies créatives à partager (couture, broderie, crochet, déco, bijoux…), je ne sais plus m’arrêter. Venez vous faire contaminer !
  • Contact

Rechercher

Archives

EXPO-VENTE

*********************

Découvrez ma boutique en ligne Âme Camélia sur ALittleMarket.

banniereamecamelia.jpg

*********************

Si vous voulez suivre les making of des créations que je destine à la vente ou mes coups de coeur, venez visiter mon autre miniblog

aylamilly.over-blog.com

*********************

 

... Et La Bobinette Cherra.